[ad_1]

Les spectateurs regardent le vraquier MV Wakashio qui fuit du pétrole près du parc marin de Blue Bay à Maurice le 6 août.

Photographe: Dev Ramkhelawon / L’Express Maurice / AFP via Getty Images

S’inscrire à notre newsletter Next Africa et suivez Bloomberg Africa sur Twitter

Le mauvais temps a entravé les efforts visant à contenir une marée noire d’un vraquier au large de la côte sud-est de Maurice qui, selon les experts, pourrait causer d’énormes dommages aux eaux côtières et à la faune marine du pays.

Explorez les mises à jour dynamiques des principaux points de données de la Terre

La Garde côtière nationale et Polyeco, une société de services environnementaux, tentent de contenir la fuite du MV Wakashio, battant pavillon panaméen, qui s’est échoué à deux milles de la côte le 25 juillet. L’île française de la Réunion aide le pays à nettoyer le déversement alors que d’autres organisations internationales et régionales ont été sollicitées.

La marée noire sur le récif près de la Pointe d’Esny «est probablement l’une des crises écologiques les plus terribles jamais vues dans ce petit pays insulaire», a déclaré vendredi Greenpeace Afrique dans un communiqué. Le 5 août, les habitants avaient déjà averti que le navire coulait, a déclaré l’organisation.

Le transporteur était en route vers le Brésil depuis la Chine et détenait 3 894 tonnes de mazout à faible teneur en soufre, 207 tonnes de diesel et 90 tonnes d’huile lubrifiante, selon le ministère de l’Environnement.

«En raison du mauvais temps et des coups constants au cours des derniers jours, le pétrolier de soute tribord a été brisé et une quantité de mazout s’est échappée dans la mer», a déclaré Nagashiki Shipping Co. Ltd, propriétaire et gestionnaire du navire, en une déclaration par courriel. «Compte tenu des mauvaises conditions de mer, les efforts de sauvetage sont actuellement suspendus.»

Une barrière flottante a été déployée autour du navire pour contenir le pétrole, a indiqué la compagnie maritime. Le gouvernement a fermé jeudi certaines plages du pays.

«C’est la première fois que Maurice est si durement touchée par une marée noire», a déclaré au téléphone Vassen Kauppaymuthoo, océanographe. «Cela a peut-être causé des dommages environnementaux irréversibles à la côte sud-est de Maurice.»

– Avec l’aide de Pauline Bax

(Mises à jour avec le commentaire de Greenpeace dans le troisième paragraphe)



[ad_2]